Sélectionner une page

1.5. Bernard chez Saïd

Bernard s’approche de la porte d’entrée d’une maison, on le voit de l’intérieur. Il entre, on voit une table mise avec un gâteau qui ne ressemble pas du tout à un gâteau d’anniversaire et quelques boîtes emballées.

Illustration du film Des Hommes de Lucas Belvaux – la table mise chez Saïd

Ce sont sans doute des gâteaux arabes et ce sont sans doute délicieux mais pour les Européens qui ne connaissent pas forcément la cuisine du Nord de l’Afrique la forme du gâteau ressemble plutôt à une pizza. La fille de Saïd fête son anniversaire également mais nous ne le savons et nous ne le saurons pas. Il aurait fallu mettre un gâteau d’anniversaire avec des bougies et des cadeaux avec un papier d’emballage de plus vives couleurs. Et il aurait fallu parler de son anniversaire pour ne pas confondre avec celui de Solange.

On voit quelques objets qui se laissent penser qu’on est dans la maison d’un Arabe. Une femme demande à Bernard ce qu’il fait ici et il répond complètement ivre qu’il visite. La femme lui dit qu’il avait bu et que ce n’était pas grave mais qu’il faut sortir. « Pourquoi », demande Bernard, « je suis bien ici ». La femme lui dit : « Il faut rentrer chez vous, Monsieur. »

Bernard commence à hurler qu’il est chez lui partout mieux qu’elle ou son bougnoule de mari et qu’elle ferme sa gueule et si cela ne lui plaît pas qu’elle rentre chez elle. La femme le pousse et l’oblige à sortir.

Illustration du film Des Hommes de Lucas Belvaux – la femme de Saïd
Illustration du film Des Hommes de Lucas Belvaux – Bernard se retrouve très vite dehors

La totalité de cette scène a été créée pour le film, dans le livre nous sommes enfermés dans la chambre des enfants et on ne sait pas ce qui se passe entre Bernard et la femme de Saïd (on ne connaît même pas son nom ni dans le livre ni dans le film, ce serait plus personnel si Saïd ou Solange mentionnait son nom) et dans le livre on ne sait non plus comment la femme de Saïd arrive à mettre dehors Bernard de la maison.

Ici une seule femme le chasse dehors par la force, dans la salle des fêtes, il a fallu cinq ou six hommes pour pouvoir le mettre à la porte.

Elle entre dans une chambre, elle dit, c’est fini et après, on voit les enfants. On entend l’aboiement d’un chien, la voix de Bernard. Le garçon et la mère regardent par la fenêtre. Elle dit au garçon de fermer la porte derrière elle et s’apprête à sortir.

On la voit de la cave y entrer et descendre l’escalier qui donne l’impression si la porte de la chambre des enfants donnait directement au cave.

On ne sait pas pourquoi vient-elle dans la cave, elle a vu Bernard devant la maison. Dans le livre on entend Bernard en train de saccager le garage, c’est pourquoi elle le cherche là-bas.

Bernard l’attaque quand elle essaie de fermer la porte du garage et il couvre sa bouche.

Saïd arrive, il voit la mobylette de Bernard, il court à côté de la porte de garage ouverte et il entre dans la maison par la porte d’entrée. Il s’arrête et il écoute.

On ne voit pas Bernard partir. Il aurait fallu entendre le son de la mobylette pour savoir que Bernard s’en allait. Par contre dans le livre on le voit partir, Saïd le court après, il essaie de l’attraper.