Sélectionner une page

1.6. Rabut apprend ce que Bernard a fait et sa réaction

Salle des fêtes, anniversaire, les invités bavardent, musique.

Un homme d’une quarantaine d’années arrive, il cherche Rabut, il s’excuse et il mentionne son cousin mais on n’entend pas beaucoup de choses à cause de la musique. Ils sortent ensemble, dehors il y a des gendarmes. On les voit de l’intérieur.

Chez Patou. Rabut, un gendarme et l’homme qui est venu le chercher autour d’une table. Patou dit quelques mots en défense de Bernard mais ils ne l’écoutent pas.

Illustration du film Des Hommes de Lucas Belvaux – chez Patou

Et voilà pourquoi ça aurait été important de montrer la discussion entre Patou et Bernard, pourquoi Patou prend Bernard en défense. Parce qu’elle a peur que ce soit à cause d’elle et de ce qu’elle lui a dit que Bernard en retournant à la fête a fait ce scandale et après il est allé chez Saïd pour harceler sa famille.

Les gendarmes et le maire décident de chercher Bernard le lendemain matin, parce que maintenant il est trop soûl, il faut attendre.

Dans le livre l’action se déroule en hiver et c’est à cause de la neige qu’ils décident d’attendre jusqu’au lendemain matin.

Les gendarmes sortent, l’homme les suit.

Rabut : « M. le Maire », (il retourne) Rabut pense en le tutoyant : Tu te souviens de la première fois quand tu as vu un Arabe ? mais il dit plutôt : « Non, rien. » Le maire sort.

Dans le livre Rabut pose la question à haute voix en le vouvoyant. Mais finalement il n’attend pas de réponse et il pense que le maire était trop jeune. Pourquoi dans le film Rabut ne pose pas cette question et en plus pourquoi il tutoie le maire dans ses pensées ? Cela signifierait qu’il ne le respecte pas comme maire ? Dans le livre il le respecte dans ses fonctions, il ne veut pas lui faire la leçon, mais il pense tout simplement qu’il est trop jeune pour comprendre que pour eux le fait de voir un Arabe fait revivre toutes leurs souffrances de guerre.

Patou fait des reproches à Rabut de ne pas avoir défendu son cousin mais Rabut raconte l’histoire de Reine pour prouver que Bernard n’était jamais quelqu’un de gentil.

En quelques images : Reine en mourant confie sa fille à Solange ; Rabut est présent, Bernard la traite de salope et sa mère le chasse de la chambre en le bousculant vers la porte.

Illustration du film Des Hommes de Lucas Belvaux – la mort de Reine

Reine était la sœur de Bernard et Solange, elle est morte en accouchant sa fille, elle n’avait que 17 ans, sans mari.

Cette conversation ne reprend pas une information qui se trouve dans le livre : Patou et son mari étaient en bons termes avec Bernard parce qu’ils étaient de la région parisienne et comme Bernard y vivait auparavant ils parlaient souvent de Paris, de ses rues. Cela explique pourquoi Bernard avait l’habitude de venir quotidiennement et de manger chez eux bien qu’il fût dépenaillé et il puait.

Nicole arrive pour chercher Rabut, son mari. Ils retournent ensemble à la salle des fêtes et Rabut raconte tout, on entend ses pensées, on voit les visages des invités. Rabut pense que cette fois Solange ne pourra pas défendre son frère. Solange dit qu’il restait de la viande et du gâteau derrière, dans le frigo, qu’ils le partagent, ce serait dommage et elle sort.

Illustration du film Des Hommes de Lucas Belvaux – Solange quitte la salle

Dans le livre ce sont les invités qui partent un à un, Solange qui défendait toujours Bernard, reste seule. Rabut et Nicole restent à ses côtés mais pas pour l’encourager, Rabut veut la persuader de ne plus prendre la part de son frère. Avec la mise en scène que le film propose on a l’impression comme si Solange partait de cette situation, comme si elle s’enfuyait, tandis que c’est le contraire : elle a été abandonnée par sa famille.