Sélectionner une page

Malgré le fait que la série Les 17 moments du printemps est unique dans son genre, un chef d’œuvre qui va être regardé et admiré pendant plusieurs générations encore, nous ne pouvons pas ignorer les nombreuses erreurs qui se sont glissées dans ce film. Nous en avons collecté quelques-unes.

Episode 1

– Après le dîner commun de Stierlitz et le pasteur, Schellenberg félicite Stierlitz parce que le pasteur a accepté de travailler pour eux mais le pasteur avait une attitude de refus pendant tout le dîner, il n’a pas accepté quoi que ce soit. Il va dire oui après l’interrogatoire menée par Stierlitz, nous allons la voir plus tard, il aurait fallu mettre cette scène après l’interrogatoire.

– Stierlitz après avoir écouté le message codé dans la radio, il l’étend mais il ne change pas de chaîne, sa radio reste sur la chaîne de Moscou.

Episode 2

– Il y a une erreur de logique dans le mode de penser de Stierlitz, quand il reçoit sa mission le narrateur dit : « Il (Stierlitz) comprenait aussi que même si des négociations séparées commençaient, elles ne changeraient pas le cours des évènements et la situation de la fin de la guerre. » Plus tard quand il réfléchit s’il avait bien fait d’arrêter Katia dans l’épisode six, il pense que s’il avait emmené Katia directement dans une planque il aurait dû passer en clandestinité qui aurait condamné l’opération dont dépend l’avenir de l’Europe. Quand est-ce qu’il a changé d’avis ?

– Pendant que Stierlitz est dans la maison de Bolzen, on voit sur son bureau qui se trouve dans la maison de Stierlitz les quatre caricatures sur les dirigeants nazis, et on voit Stierlitz biffer celles de Göring et Goebbels.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Stierlitz et les caricatures auxquelles il pense dans la maison de Bolzen et il les biffe dans la maison de Stierlitz

– Klaus et Stierlitz écoutent l’enregistrement réalisé par Klaus, mais où est-ce qu’il a caché le magnétophone ? Klaus était habillé dans un vêtement de prisonnier et il a fait semblant d’évanouir en entrant dans l’église, donc le pasteur a dû le traîner jusqu’à l’abri. Il était impossible de cacher un magnétophone dans ces vêtements.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Le pasteur Schlag prend soin de Klaus

– Il manque également une autre information concernant Klaus, on ne sait pas comment il a quitté le pasteur, est-ce que le pasteur a pris contact avec les camarades de Klaus ou tout simplement il l’a laissé partir, est-ce que Klaus est venu directement de chez le pasteur à Stierlitz ? D’où étaient ses vêtements qu’il portait chez Stierlitz ?

– Stierlitz demande à Klaus : « Vous êtes certain que personne ne vous a pas vu chez le pasteur ? » Mais pourquoi cette question ? Toutes les personnes qui ont participé à son infiltration, ceux qui l’on aidé à organiser la fausse évasion sont au courant du fait qu’il était chez le pasteur, l’église et la maison sont même surveillées. Cette question est complètement inutile.

– Quand Stierlitz emmène Klaus dans la forêt on voit sa voiture au bord de la route et c’est la même image que nous avons vue quand Stierlitz se promenait avec Frau Zaurich dans la forêt, les premières minutes du premier épisode. Ca donne l’impression si Stierlitz avait l’habitude d’emmener Frau Zaurich se promener dans la même forêt où il tue ses ennemis. (Ils marchent sur les os ?)

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – La voiture de Stierlitz au bord de la route

Episode 3

– Stierlitz se rend aux funérailles de son ami et camarade, le professeur Pleischner, médecin. La cérémonie se déroule dans une église luthérien et pendant la cérémonie on voit le même lampadaire que dans l’église du pasteur qui est catholique.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Le lampadaire

– Erwin sort de la maison avec la valise de la radio dans la main, mais ce n’est pas la même valise que l’on va voir plus tard.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Erwin en sortant de chez soi avec la valise
Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – La valise de la radio plus tard

– Stierlitz demande la réponse de Moscou par le canal d’Erwin, mais Erwin n’a pas de pseudonyme ?

Episode 4

– Stierlitz écrit la lettre à Himmler dans un bureau qui paraît beaucoup plus joli que le sien, c’est une prise de vue fautive.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Stierlitz en écrivant sa lettre à Himmler
Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Stierlitz dans son bureau d’un autre angle de vue

– Quand Eismann vérifie le dossier de Schlag on voit une photo sur Schlag et Krause à Genève tandis que le pasteur est allé à Berne.

– Durant l’interrogatoire du pasteur Schlag mené par Stierlitz le pasteur dit : « Vous me l’avez déjà demandé il y a neuf jours quand vous m’avez emmené manger au restaurant. » Après cet interrogatoire le pasteur est mis en liberté et un agent, Klaus s’infiltre chez lui. Mais le dîner a eu lieu le 12 ou le 13 février et Klaus s’infiltre le 15, alors il ne se passe pas neuf jours entre le dîner et l’interrogatoire, seulement un ou deux.

Episode 5

– Stierlitz va à son rendez-vous avec Bormann et il aperçoit qu’il est suivi. Il se débarrasse de la filature en changeant souvent direction et dans un moment donné la voiture tourne à gauche tandis qu’il tourne le volant à droit.

– Stierlitz est en civil quand il arrive chez le professeur. Mais quand et où est-ce qu’il a changé de vêtement, s’il est parti de son travail en uniforme.

– Wolff commence les négociations à Berne dans la résidence des services spéciaux américains. Il y a deux erreurs. Erreur 1 : pourquoi il se rendrait chez les américains, pourquoi pas choisir plutôt un terrain neutre ? Dans le livre, ils ont loué un appartement par intermédiaire d’une personne et ils se sont rencontrés là-bas. Erreur 2 : plusieurs choses laissent entendre que la scène se déroule en Italie, par exemple la bonne allume le ventilateur, mais au début de mars en Suisse il ne fait pas si chaud. Wolff dit qu’ici, en Italie, il parle du ciel d’Italie, on entend un air d’un opéra italien, Wolff loue les chanteurs italiens, mais selon l’indication du film les négociations ont lieu à Berne. Probablement les scènes ont été tournées comme si les négociations se déroulaient en Italie et plus tard ils ont changé pour Berne. Cela trompe le spectateur.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Le ventilateur

Episode 6

– Stierlitz invite Frau Zaurich chez lui pour un dîner de jambon, Gaby aussi est présente. Théoriquement ils devraient être chez Bolzen puisque Frau Zaurich le connaît comme Bolzen, mais en réalité ils sont chez Stierlitz, dans son salon.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Frau Zaurich lors du dîner de jambon chez Stierlitz
Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Stierlitz chez soi

– Stierlitz ne fume pas quand il commence à suivre la valise de la radio dans le couloir et il a une cigarette moitié fumée dans sa bouche quand il entre dans le bureau de Rolf.

– Stierlitz va à l’hôpital pour arrêter Katia, elle est seule dans sa chambre, son bébé n’est pas là. Jusqu’alors son fils était toujours à côté d’elle mais cette fois c’est l’infirmière qui arrive avec le bébé et nous n’avons pas d’explication pourquoi Katia était séparée de son fils.

Image de la série de Tatiana Lioznova Les 17 moments du printemps – Le bébé de Katia dans les bras de l’infirmière

– Stierlitz devrait rencontrer un courrier suédois dans une salle de cinéma qui aurait apporté de précieuses informations pour Schellenberg mais il ne vient pas. Le film ne précise pas de quelles informations s’agissait-il, ni si ces informations auraient pu influencer les évènements. Et jamais dans le film cette scène et les informations attendues ne seront plus mentionnées.